Les différentes saveurs de Mochis

Publié le : 29 octobre 20214 mins de lecture

Les mochis seraient apparu au Japon il y a de cela environ 2000 ans. Cette matière gluante et élastique est nécessaire pour différentes sortes d’offrandes et rituels pour les Japonais. Il y a une expression au Japon qui fait référence à la douceur de la peau : « mochihada » qui signifie peau de mochi et qui équivaut à l’expression française « peau de bébé ». Les Japonais consomment un kilo de mochi par an, en moyenne. Les mochis apportent certainement un nouveau gout pour ceux qui n’en ont pas encore goûté

Qu’est-ce qu’un mochi ?

Un mochi est un gâteau à base de riz gluant d’origine japonaise. Il entre dans la catégorie des Wagashi, un terme qui indique les sucreries japonaises. Cette préparation à base de riz gluant peut être aussi bien salée que sucrée, et se repère sous diverses formes ; on peut voir le dangho ; s’il est fait en boule, montée en brochette, le gyuhi s’il est essentiellement mou et aussi le daifuku ; s’il est fourré en son intérieur et ce dernier est souvent saupoudré de kinako (une poudre jaune qu’on met souvent sur les pâtisseries). On peut faire du mochi soi-même, mais on peut aussi se faire livrer des petits plats Japonais avec les services de livraison sushi japonais à Paris et Province. Les mochis peuvent être assaisonnés à la fin ou pendant la préparation.

La consommation du mochi

Les mochis sont consommés comme pâtisserie, dans les soupes ou juste avec quelques sauces s’ils sont découpés en petits morceaux (kirimochi). Pendant le Chanoyu (cérémonie du thé), les mochis daifuku sont les plus servis avec un cœur fait de haricots sucrés, principalement de l’Anko (haricot rouge) à déguster avec du Thé Matcha pour amoindrir le gout amer du thé. Durant le Hina Matsuri (fête des poupées: le 3 mars, et aussi de la venue du printemps), les mochis sont principalement en rose, blanc et vert, sous forme de losanges qui symbolisent la fertilité : le blanc pour la neige, le vert pour les herbes et le rose pour les fleurissements des sakura et pour les petites filles.

Les mochis peuvent être donc salés ou sucrés avec différentes saveurs comme le thé vert, sésame noir, mangue, vanille, chocolat, fraise, sans oublier les pâtes de haricots, salées ou sucrées et le sakura. Diverses saveurs sont apparues avec la revisite du mochi comme ceux avec une boule de glace aux fruits variés à l’intérieur.

Préparation et utilisation du mochi

Pendant les grandes fêtes, les Japonais s’associent pour piler du riz et fabriquer des mochis. Le riz qui est d’abord cuit à la vapeur, va être ensuite transformé par des machines à mochi ou écrasé dans les usu ou les mortiers en japonais, qui sont traditionnels. Le riz écrasé va se transformer en pâtes gluantes et surtout élastiques. Ils seront formés à la main puis assaisonnés comme on veut selon les besoins et enfin être consommés. L’étape durant la transformation du riz est appelée mochitsuki en japonais, elle demande aussi beaucoup de travail. Ils seront aussitôt combinés avec quelques plats comme la soupe ou simplement grillés ou frits.

Plan du site